dingo!

lundi, juin 30, 2003



c'est la grève
encore
ah quoi bon
qui cela peut-il bien servir
à part déservir
les usés usagers
passagés de passage
à tabac
par milliers
encore une boite
ses locos
ses cheminots un peu "el loco"
la tête de le mur
bientôt
ils se lèvront
la tête dans le cul
à avoir tant chanté
comme sourd-dingues
leurs chants
d'internationales 7
que l'on soit deux trois quatre cinq six ou sept
c'est une route qui fait recette
ils nous prennent
en cheval de troie
deux fois
en otage
là tout de suite
en individuel
puis ensuite
en collectivité forcée
de boucher
leur trou
des petits trous
des petits trous
toujours des petits trous
ils finiront
les deux pieds devant
à attendre
le bateau au bout du quai
qui ne viendra jamais
les chercher
tous
dans un petit trou
tôt
ou
tard

dimanche, juin 29, 2003

A DEAUVILLE UN DIMANCHE

A Deauville un dimanche
Sous la pluie sur les planches
Elle s'avance à côté
D'un homme plus âgé
Il ne dit presque rien
A Deauville ce matin
Il promène sur la plage
Son deuxième mariage
Les studios vue sur mer
Sont fermés tout l'hiver
Puisque les retraités
N'ont pas pris de congé
C'est le deuxième café
Ses cheveux sont trempés
Balançoire trampoline
Le club Mickey dégouline

Elle repense à ce film
Qui se passe à Deauville
C'est un peu décevant
Deauville sans Trintignant

Ils iront tout à l'heure
Déjeuner à Honfleur
Reprendre la Rover
Et s'ennuyer ailleurs
Menu à deux-cent vingt
Citron vert sur les mains
Il fera rapporter
Un château bouchonné
Juste après le repas
Ils feront quelques pas
Elle voudra essayer
Ce manteau bleu soldé
Marée basse sur le port
Il attendra dehors
Il faudra envisager
Un retour bouchonné

Elle repense à ce film
Qui se passe à Deauville
C'est un peu décevant
Deauville sans Trintignant

** la voix sublime
de J-L Trintignant
qui remonte à Paris
après avoir reçu un télégramme
d'une femme
qui lui a fait une déclaration
toute simple
un
je t'aime
et qui se demande
ce qu'il va faire
évidemment
aller chez elle
tout simplement
**

Elle a raté son dimanche
A Deauville sur les planches
Il a raté sa vie
A Deauville sous la pluie

Delerm Vincent

BON ANNIVERSAIRE

A 5 dans la cuisine
Face à l'évier face à la mer
Week-end en Bretagne
C'est mon anniversaire
Où sont les assiettes? où sont les couverts?
Elles sentent pas un peu bizarre les praires?

Encore 2 bourriches d'huitres à ouvrir
Ce qui nous fait 72 bonnes raisons
D'avoir des points de suture
Les filles sont dans le salon
Parce qu'écailleur c'est masculin
Où sont les féministes
Quand il s'agit de s'ouvrir les mains?

Bon anniversaire petit trentenaire

Et le temps passe d'hier en demain
Ca me tragique ça me cruel
Mais j'y peux rien
Même les pompiers au regard si franc
Sur un calendrier n'ont rien de rassurant

Voilà c'est fait j'les ai soufflées
Ces putains de bougies
Je suis pas amer
J'ai juste les nerfs j'ai pas dormi
Comme vous avez tous annexé
Les jolies chambres d'amis
J'ai somnolé deux heures
Façon trappeur sur le tapis

C'est parti pour la balade sur la plage
Le sable dans les chaussures
Ca me gêne et ça me démange
J'ai mis 4 pulls pourtant j'ai froid en plus il bruine
Et j'ai mal au ventre c'est officiel
Les praires elles étaient pas cleans

Bon anniversaire petit trentenaire

On entame l'éternel foot tout bidon
Avec les poteaux de but en blousons
On va discuter le score
En crachant nos poumons
Et jurer de s'arrêter
De fumer pour de bon

J'ai besoin d'être seul
Je marche face à l'océan
Pour faire le point
Au contact des éléments
Mais tout ce que j'en conclus
Je dois pas être un poète
C'est que ça doit être chiant
Très chiant dêtre une mouette

Bon anniversaire petit trentenaire

Il était un foie
Deux reins
Trois fois rien
Qui prenait sa tête dans ses mains
Minuscule
Terrien
Ou pas grand chose

Bon anniversaire.

BENABAR

18.07.2003 - 27.07.2003

Beaucoup de bon, très bon, excellent jazzy fieu. Dans une boîte à Gand, avec une oreille en forme de saxophone inversé.

The cinematic orchestra,
Herbie Hancock,
Sven Van Hees,
J'en passe et des meilleures encore.

Un dernier petit mot de départ de la part de MonsieurMong, à durée provisoire et au retour aussi certain que furtif, au gré et maux gré de la houle

que je foule d'un regard mis au sec
va sans dire
et sans chaussette
Abats et loffe, tyran d'eau, reine de bretagne d'Armor et Lorient,
Jette un coup, jette un Spi
Serveille un cap, dérive, incontinent.
Mais encore, au rappel et contre gîte :

Proto-zoé, mon rhizopode


Contre le vent, espèce de crabe,
Avec la marée, tu dis : " vague ".
Fini de rire, ta brise, ta larme
A coeur engourdi, point d'alarme.

Tu dis avec sentences de solitudes :
" Rance, errance et latitudes,
Vrombis-tu donc sous une joute ? ...
Assez, peut-être ou n'est-ce qu'un doute ? "

Mais la bêtise à nouveau mise,
Et de saveurs en faveurs, ton oiseau s'ennuie
De nuit, de toi, jusqu'à re-mise.

De fêtes en fêtes, de mines en mines,
Joue Joue Rejoue, ta sarabande, ta comptine.

Dessous ton océan, maîtresse de céans,
Remue, ondule, ma vagabonde, mon continent.


AB

Bon vent Bonne_mer, tutti.

COSTARD LUNAIRE

Je me souviens d'eux
vaguement
en fin de
nouvelle vague
splash
la déprime
plus
parce qu'ils étaient liés
à un label bruxellois
les disques de marc
cram-med discs
et parceque leur nom
de scène
claquait
la grande classe
des flambeurs
TUXEDOMOON

et voilà
qu'un de leurs disques
Desire
paru en 1981
ressort
annoncant
un nouvel album



vendredi, juin 27, 2003

NON-PROPHET ON-LINE

On la vu
presque nu
sans son
sur la scène du club de l'AB
jouant avec son CD player
play forward rewind
epatant
Sage Francis
merite
quelques secondes
d'attention


NARCISSIST

I don't look at myself in the mirror because I'm a narcissist /
I simply like to watch myself exist...(HHHH) /
Now I'm in a fog and mist...(HHHH) /
Now my reflection is anonymous... /
Ponder this: /

I've seen a reflection of my soul in the store window /
Caught in limbo 'cause I was dressed all in Timbo's (Timberland) /
Having vivid fantasies of playing Polo with Ralph Lauren on a Tommy Hill /
And my paper thin spirit was still grieving from the Versace kill /
In Florida. Opened the door to the store and I walked through the corridor /
To see they had a blow out sale on Nautica /
But I've always been a Lord of the button down Flies? /
And being they were half-priced, I just passed 'em on by...looking for Levis /
But Guess...what? All my favorite clothing lines and hip designs /
Were being liquidized and it made me sick to my eyes /

I don't understand...when I had no ends...the price was quick to rise /

I'd buy a pair of "trends" even if they didn't fit my size /
Purchase a surplus of "fads" from merchants whose ads /
Made these cheap ass fabrics that were so worthless and sad /
Just look priceless. They used unethical devices /

To attack my sense of self-worth during my prepubescent crisis /
It fed into my insecurities, so instead of being righteous /
I wan't everyone to see me like this. "Kid, it's all about who looks the nicest" /
Ice is falling off my Rolie (Rolex) onto my body "Shoot! /

I hope to hell it doesn't melt and ruin my Armani suit." /
While I'm sweatin' this...some kid who doesn't got any loot /
Is buying my necklace along with my same exact khakis and army boots /
"What?! This is blasphemous!" /

Since Adidas tried changing its logo there ain't been nothing as wack as this /
It's probably a stunt being pulled by Animal Rights activists /
Because of all that Third World country garbage, but I'm a pacifist /
So while these monkeys sweat over my name brands that exchange hands /
From enslaved lands, I wonder if I'm the same man /

Without reward...for what I bought but CAN'T still afford /
This is the type of self-realization that might have killed the Lord /
I didn't mind working for free as a walking billboard /
But now I want my money back...as my ice spilled and poured /
Onto the floor I did see a distorted reflection of my Nike hat /
Now I don't know how others might react /

For me it was an unsightly act that helped me get my psyche back /
I stood 5 feet back, afraid that it might strike me like "Shaclack clack!" /
You think I'm kidding? Think it's no big thing? /

What I saw made my heart hurt, stomach turn, throat burn, teeth cringe, spine tingle, and ribs sting /
I noticed that the swoosh symbol was nothing but a whip in mid-swing... /

Sage Francis

Avec d'autres rappeurs ils sont un collectif détonnant avec d'autres textes aussi frappant que frappés.

PEACE * * *

Xzibit l'habite
à l'air
c'est du facile
dans le texte
plutôt gorge
pas très profond(e)
mais
dans la frime
l'animal
garde le sens du rythme
à défaut de ryhmes
c'est du chaud
du chaud business
celui des lapines
que l'on montre
avec ses babines
clinquantes
sur les clips vides
façon empty vee
hummvee
booties
passe-partout


RESTLESS

X
Yeah, ladies and gentleman
Broadcasting live to you and yours
It's Mr. X to the Z, Xzibit
Yeah, bounce it
Come on

The first day of the rest of my life
X stand behind the mic like Walker Kronkike
Y'all keep the spotlight
I'm keeping my rhymes tight
Lose sight of what you believe
And call it a night
This ain't the light-weight, cake mix shit
That you're used to
Teflon territory you just can't shoot through
You gon shoot who? (Who?)
Not even on your best day
Rollin' the Wild West way, givin' it up
Leavin' the whole world stuck not givin' a fuck
Laid in the cut now we break through in the rut
Hennesy and Orange Juice baby fill up a cup
Quick to grab Mary Jane by the butt and squeeze
Loosen up, let your hair down, and join the festivities
Overcrowd the house like lockdown facilities
Bitches be quick to give me brains while I post the range
Going up and down my dick like the stock exchange

(X) Rearrange the whole game with my rugged sound
(X) Won't even say your own name when I come around
(X) Stay on top but remain from the underground
(X) to the Z and we all in the family


Ever since Xzibit has spit, been on some pimp shit
Approach every woman like a potential mistress
Shine bright, make sure that X stay tight
Cause tonight I might meet my next X wife
Mr. Big Chief Reefa, Xzibit use his dick like a Visa
I run it through and money come out
Runnin' your mouth, I'll have somebody run in your house
Ravel your spouse and have a little fun on the couch
Now you know that it was bound to happen
I came to give you what you lackin'
Whenever you hear them other niggas rappin
Rockin' chains, stadium, paladiums, cracked craniums
My whole skeleton is dipped in titanium
Drop tops sittin' on twenties
Using rappers like crash test dummies
Stackin' real estate and money
It's funny how things change overnight
When you thinking right
I beat the odds like Ike beat on his first wife

What an event?
We hardcore 100%
Making it stick, Los Angeles proudly presents
The real deal, how does it feel?
No special effects
Yank the chain off of your neck
Demand the respect
Now all your conversations sound strange to me
It be like everybody around me done changed but me
I stand alone on my own two feet
Stagger tracks, strangle the beat
Restless no time for sleep
Niggas be weak, I'm concrete like Bejamin Greet
It's a very thin line between a foe and a friend
Straight to the chair
(Not these niggas again)
Come back, bounce in the spot and slide right in
I ain't trying to see nothing but progress, regardless
Home of the heartless, move right, remain cautious
Represent nothing but the hustle and struggle
Hennesy, rock plenty of ice, making a double, now SCREAM

[Snoop Dogg]
So there you have it
A-B-C D-P-G-C
X to the motherfuckin' Z
Mr. Xuberant, Mr. Xtravagant
Xtrodinary, Mr. Xalata
X 'em with a little bit of Xtasy
X-ing a bitch out if you tryna test a g
And what's the recipe?
Xcalibur weaponary
And we shoot Xceptionally
That there is hot
X marks the spot?
Fuck naw, X spots the marks
Xclamation point niggas


Xzibit featuring Snoop Dogg

STARMAN
Didn't know what time it was and the lights were low
I leaned back on my radio
Some cat was layin' down some rock 'n' roll 'lotta soul, he said
Then the loud sound did seem to fade
Came back like a slow voice on a wave of phase
That weren't no D.J. that was hazy cosmic jive

There's a starman waiting in the sky
He'd like to come and meet us
But he thinks he'd blow our minds
There's a starman waiting in the sky
He's told us not to blow it
Cause he knows it's all worthwhile
He told me:
Let the children lose it
Let the children use it
Let all the children boogie

I had to phone someone so I picked on you
Hey, that's far out so you heard him too!
Switch on the TV we may pick him up on channel two
Look out your window I can see his light
If we can sparkle he may land tonight
Don't tell your poppa or he'll get us locked up in fright


La, la, la, la, la, la, la, la

David Bowie

jeudi, juin 26, 2003

GROSSE FATIQUE SE LA JOUE OBESEDE SEXUEL

Faut dire
qu'il a le coup de plume
acéré
le trait vif
mais on sent qu'il se cache
un peu je me la joue
j'en ai vu
d'autres
se rammasser
avant moi
il se fait son cinoche
il n'est pas du genre
à oser
juste à poser
jamais franchir le pas
à (se) dépasser
le là t'es pas cap
alors il rêve
vieil adolescent
se met en scène
d'obscènes
mouvements de corps
qu'il couche
à defaut
sur la page web

il crie
il hurle
il se roule
par terre
trépigne
il soubre(tte)saut(e)s
mais ...
il reste toujours
un petit
mais.

Trop fatigué sans doute
depuis qu'il est né

SOUTENIR MSF BELGIQUE

Simple et rapide
envoyez un SMS
1,5€ par envoi
au 3753
en tapant: MSF

mardi, juin 24, 2003

EMPECHEUSE DE TOURNER EN ROND

"Liberté, j'écrit ton nom"
C'est ce que Sabine
21 ans et quelques
s'est pris à rêver
puis à mettre en oeuvre
pour réagir fermement
devant l'inertie
galopante
des brèves grèves
inouies
pour un oui
pour un nom

une idée
surprise
par son succès
et la voilà
demandée
par les avaleurs d'histoires
nippons
brittons
invitée
pour rafraichir
l'image façon vieille france
de vieux libéralistes

ce qui reste
décevant
ce sont les blocs
autant réac
à gauche
qu'à droite

alors que de bons coups
dans la fourmillière
réveillerait le tamanoir
qui sommeille en chacun

les ressources sont une jeunesse
insoupçonnées

samedi, juin 14, 2003

COMMENT TROUVEZ-VOUS MON LOOK?

J'affine
et me délecte
de l'image
de mon nouveau pop-band
me reconnaitrez-vous?
bien à vous
si l'envie
vous venait
de vous joindre
on cherche encore
un percussionniste

PARAGRAPHE

Certains s'amusent
sérieusement
d'autres s'ennuient
par dépit
sans répit

Ici une machine
qui vous chie
du texte au kilomètre
du proverbe
à longueur de clic

Difficile de comprendre
ce qui se passe réellement
les mots défilent
sur les pages

associés
pour le meilleur
et pour la hire

Un texte n'est jamais
deux fois le même
ici
c'est au premier degré
cliquez sur un titre
re-cliquez juste après
et son contenu
se recompose

DU BLOG AU LIVRE

Y'en a qui debloggent
furieusement sec
a raconter
des cracs
balancer
des mic-macs
nous faire avaler
des big-macs
avec la tâche anti-vomitif
en prime

Comme des cons
on en redemande
on revient
on fait la file
on zig-zague des yeux
sur les promos menus
on avale un texte
un milk-shake de mots
fraicheur banane ou chocolat

Ici Christian Mistral
une forte tête littérale
a carrément
lancé son pavé
dans la marre
en publiant
9 mois
de quotidienneries


Ca n'a l'air de rien
mais c'est encore amusant
à lire
ses délires furieux
en prises de becs

L'homme écrit au scalpel
joue au fléchettes
à la JackAss façon EmptyV
ecrit des chansons
lache ses proverbes
envoie ses vocalises

Et sur les photos
on sent le décallage
les vestes trop grandes
les vêtements qui flottent

vendredi, juin 13, 2003

PROFIL PARTICULIER

Voici le profil établi des visiteurs de MongoSlam, vous y retrouvez-vous?

Vous avez besoin
d'être aimé et admiré,
et pourtant vous êtes
critique
avec vous-même.

Vous avez certes
des points faibles
dans votre personnalité,
mais vous savez
généralement
les compenser.

Vous avez un potentiel
considérable
que vous n'avez pas tourné
à votre avantage.

A l'extérieur
vous êtes discipliné
et vous savez vous contrôler,
mais à l'intérieur
vous tendez à être préoccupé
et pas très sûr de vous-même.

Parfois vous
vous demandez sérieusement
si vous avez pris la bonne décision
ou fait ce qu'il fallait.

Vous préférez une certaine dose
de changement
et de variété,
et devenez insatisfait
si on vous entoure
de restrictions
et de limitations.

Vous vous flattez
d'être un esprit indépendant;
et vous n'acceptez
l'opinion d'autrui
que dûment démontrée.

Mais vous avez trouvé
qu'il était maladroit
de se révéler
trop facilement
aux autres.

Par moment
vous êtes très extraverti,
bavard
et sociable,
tandis qu'à d'autres moments
vous êtes introverti,
circonspect,
et reservé.

Certaines
de vos aspirations
tendent
à être assez
irréalistes.


Alors, c'est bien vous non?

C'est l'effet BARNUM

AVIS D'INTERET PARTICULIER

J'ai posté
récemment
quelques nouvelles histoires
sur la page d'Unk_LeSlam
voir le lien ci-dessus
à gauche

Vous y trouverez
des déclarations
d'amour
enflammées
à valeur ajoutée
mais pour
d'autres déclarations
comme la TVA
faudra
parler
à ma comptable
pour la douane
merci Shengen
rien à déclarer

mercredi, juin 11, 2003

CONCOURS DE LOGOS

Plus de 250 enseignes
livrées
à la vindicte populaire
Allez vous
vous aussi
jouer le jeu?
Massacre tes idoles!

POUR UNE IDEE DE SOIREE THEMATIQUE

Rien ne vaut
l'idée du PQ
pour stimuler
la créativité
de tes amis
débordante
futile
et stupide
à l'instar
de ceci
pour organiser
le défilé
de l'année
en petite culotte
jettable
soutien
bio-dégradable
en tresses
rasta-machées
chapeau mou
tout fou fou
tout est bon
pour le papier
Alors toujours pas convaincu?

INVENTION MARRANTE

Vous l'avez sans doute
déjà vue
ailleurs

mais
l'association vaut
son pesant

mardi, juin 10, 2003

UN PORTRAIT DE SA MAJESTE

Pour une fois,
un trait pour trait,
mélangeant les humeurs
de sa suprême majesté

notre seul fournisseur
à avoir une exclusivité
et pourtant
à ne jamais augmenter
ses prix ou son tarif
malgré l'approvisionnement
de ses rayons
quoi que
quoi queue
insolation
brûlures
coups d'éclats
on oublie souvent
les revers
de ses services
tant réclamés
par nos épi
dermes

Amoureux des mots, à lire par ici, suivez le guide

dimanche, juin 08, 2003

LE SON DU JOUR

Relevé par la voisine Dubocu (!),
ce blog sonore
au charme tout particulier
de bruissements quotidiens.


jeudi, juin 05, 2003



Une autre victime de la connerie humaine
qui a osé manifester
une divergence d'opinion
une pensée pour lui
ceux et celles
qui sont écrasés
comme des vermicelles
pour assoir les prives y lèges
de l'un ou l'autre potentat
tout a un prix
certaines choses coûtent
cependant très cher

Beaucoup d'espoir
pour la démocratie
au Zimbabwé
PEACE


CULTURE & CON-SOMMATION

Quelques esthètes bruxellois
amoureux d'images cinématique
sont en crise
d'audience
étouffés par les complexes
une bonne cure
s'impose sans doute
avant
l'implosion
ils nous mettent en garde
à vous
une sommation
contre la con
sommation
cul
turelle

Ils appellent à l'aide
pour sauver
l'ECRAN TOTAL
fina-lement
on vous demande
peu
deux clics pour
un coup de pouce
la bonne action du jour

Premier clic
Pour en savoir plus

lundi, juin 02, 2003

ILLUMINATIONS

Hugh Hicks est un illuminé
un homme de foi
dans la culture du progrès
dans le bien-être des temps modernes
apporté par les révolutions technologiques.

Sa lubie
l'a prit tout petit
la marotte du collectionneur
religion presque sacrée
la quête de l'infini
par l'accumulation sans limites
d'illuminations en tout genre
un peu frappé
un peu incandescent
il fallait voir
son regard
quand il parlait de sa passion

Son rêve était d'avoir un exemplaire
de tout modèle d'ampoule
après les années passées
il en a accumulé plus de 60.000
Bernadette
et ses soubirous
doivent encore grésiller de plaisir
l'homme est monté
au ciel
rejoindre le voisin Ducobu
Sa collection dans ses cartons
vient d'être prise en charge
par un musée
la mort gardant la mort
tout rentre dans l'ordre
des choses


Quelques photos



NEZ à NEZ

Nez à Nez est un spectacle de conte et de théâtre. L'histoire d'Igor, vous savez, le renifleur, grand chasseur d'odeurs.
Igor, à force de coups de narines, a capturé, dressé, mis en bouteilles, en flacons toutes les odeurs du monde.

Toutes? Oui, toutes! annonce-t-il.

Aujourd'hui il est là, devant nous pour évoquer ses conquêtes, présenter sa collection, raconter ses rencontres...


savoir plus

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.