dingo!

samedi, août 31, 2002

En bref et pour le dire

" Je me sentais la race de ces veilleurs pour qui l'attente interminablement déçue alimente à ses sources puissantes la certitude de l'événement. "

J. Gracq, Le rivage des Syrtes.

jeudi, août 29, 2002

Chronique d'une mort annoncée : la fin du MP3

Thomson est la société dépositaire du brevet MP3. Elle vient d'augmenter considérablement les royalties à lui verser pour l'utilisation des filtres (codecs) utilisés pour créer les célèbres fichiers musicaux. Les compagnies qui réalisent les logiciels, souvent gratuits, utilisés pour l'encodage des morceaux de musiques se voient obligés pour la plupart de retirer ces filtres. Le résultat va pencher la balance des utilisateurs pour le format libre et open source Ogg Vorbis. Les consomateurs se protégeant ainsi d'une future main mise par un autre consortium. Quelque part Thomson-Multimédia rend service à la communauté internet dans son ensemble, en accélerant un processus qui arrangera pas les maisons de disques.

A lire en anglais, la lettre de "protestation" cynique du xiph, l'organisme qui se charge du développement du format Ogg Vorbis et qui remercie Thomson de cette publicité gratuite.

Un singe sequestré par des villageois indiens:
Le dieu singe Hanuman –l'une des principales figures du panthéon hindouiste– s'est-il réincarné en un vulgaire chimpanzé attiré par les offrandes disposées dans un temple du village de Timmaganipalli, au sud de Hyderabad, capitale de l'Etat de l'Andhra Pradesh (Inde)? C'est ce que croient les villageois qui l'ont découvert le 1er aôut dernier, confortablement assis sur une statue de Hanuman, dans un lieu de culte du village.

Depuis, les religieux hindous, qui contrôlent le temple, empêchent l'animal de quitter les lieux où des centaines de pèlerins défilent chaque jour; certains n'hésitant pas à parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour voir l'animal.

Karuna, une association indienne de défense des animaux, a saisi la justice en dénonçant l'«exploitation» du singe. Elle vient d'obtenir gain de cause: un tribunal a demandé à la police de veiller à ce que l'animal ne soit pas harcelé par les pèlerins, et qu'il bénéficie d'une éventuelle aide médicale en raison de l'idôlatrie dont il est devenu l'objet.

Lu sur Libé

Top Tendance : le style Wallace & Gromit
La voisine de Monsieur Ducobu s'est offerte une belle peau de mouton devant son feu ouvert. Notre fin limier la retrouvée la photo ci-dessous nous le confirme. J'en connais plus d'un qui voudra aller dormir dessus. Tous les prétextes seront bons pour débarquer à l'improviste chez la dite voisine. Si si je vous voie les petits malins. Ah oui, je ne vous l'ai pas dit mais elle occupe un joli intérieur de style néo-colonial contemporain. Une peau de léopard aurait été du meilleur gout mais peu propice à réchauffer les douces (douze) voutes plantaires de la miss. Et en ces temps de protection de la bio-diversité, rien ne valait la peau de mouton "Wallace & Gromit".


Renaud et Anne sont sur la route

Vous étiez sans doute là, le wouikenne dernier, à la petite fête dans la petite rue Malibran, non loin de la place Flagey. Renaud et Anne sont donc partis au Maroc pour deux ans. En leur souhaitant encore le meilleur sous le soleil de la-bas, on attend impatiemment les niouzes. En attendant Christophe les a surpris dans une pause sur l'autoroute. Ils sont bien préparés.



Une larme
Parce que ses yeux voyaient au fond de mon coeur et que je ne peux plus le lui dire...

Dans la fraîcheur
d'un de ces matins ensoleillés,
juste au dessus de ton sourire éclairé,
au bord de l'iris,
une larme a perlé.

Elle a perlé comme un éclair,
le bleu de ton regard
assombri par ces derniers cris
envolés dans la nuit.

Enrobée de cette peur
que ces battements d'ailes,
que ces battements de coeur
ne soient le dernier envol
d'un amour qui se perd
dans les plaines immenses
de l'incertitude,
d'un geste effacé,
tu as essuyé cette larme.

Je me suis fait silence,
sans doute décontenancé
par le goût du sel
scellé de notre amitié,
de cette larme déposée,
de ces matins de lumière.

(...)

D.D.

Comme tu me manques.

Posté par Béa, texte écrit par Djamel

Affinités atemporelles


"12 mars 1950

J'écris parce qu'il me paraît que le seul intérêt de ce monde est un intérêt littéraire. Tout plaisir est littéraire, même celui de manger une figue, car il ne serait pas plaisir s'il n'était recul étonné, et l'étonnement souhaite le partage, donc la parole.

Si la figue cessait de m'étonner, je la mangerais sans plaisir ; et si elle m'étonne, j'ai besoin de me le dire. La gourmandise, l'avarice et le sentiment de leur vanité sont les passions qui me poussent à écrire.

Je cherche à estimer par l'écriture un trésor, qui n'est peut-être trésor que parce que je ne sais pas quoi en faire.
Il y a quelque chose d'éperdu dans le fait d'être visible, car être vu ne le fait pas cesser.

J'écris comme je suis visible, et comme les choses le sont : à ne savoir qu'en faire. Et j'écris parce que beaucoup n'écrivent pas, préférant croire que "cela" va de soi - qu'on a pas besoin de s'intéresser aux fleurs pour qu'elles soient ce qu'elles sont, et qu'il est sage de les laisser tranquilles.

J'aime à croire que je serai interrogé sur tout ce que je vois : car ainsi je le vois mieux."

Extrait de R. Dubillard, Carnets en marge, Gallimard, La Blanche.

SWEDISH DESIGNER DRUGS

I was shot in the back
by nilfisk addicted cowboys
by jealousy struck
outnumbered by hard boiled luck
when i showed them the lights
of my two forty five deep blue break
they all stood up and sang
'bout swedish designer drugs
i was cutting a tree
and turning my jack into lumber
when the hitmen arrived
on a boat from the isle of song
i was shocked by the nude
identical twins on my lap
a cross-eyed effect
of swedish designer drugs
...

DAAN extrait de son dernier album éponyme du même nom

mercredi, août 28, 2002

Melt Fusion

"Remembering Miles" by Carlos Santana, extract from The Complete Bitches Brew Sessions.

I remember Miles Davis. Miles, the enigma, the musical shaman, and Miles the divine rascal. Miles, the artist, the evolved spirit beyond duality/beyond good and evil, and Miles, my mentor ; Miles, my friend.

After the 1969 Woodstock Festival, the Santana Band was big, really big. I remember when Bill Graham asked us who wanted to open for us our concert tour and I said I wanted Miles Davis but that we should be opening for him.

Not too long afterwards, thanks to Bill we started doing concerts with Miles. I remember when we played outdoors at Tanglewood in Lenox, Massachussetts, and Miles drove up in his yellow Ferrari. This was the band with Keith Jarrett and Chick Corea, along with Dave Holland, Gary Bartz, and Airto Moreira. They played music meant for the cosmos. It was out, it was in, it was unreal, and it was oh so glorious.

dare it

Anecdote

Un soir d'une nuit, alors que grondait le métal dans cet antre qu'était - et est toujours - le Magasin4, MisterMong était vestiairiste et renfort bar quand ça chauffait sur les balançoires du comptoir d'en bas.

Deux belles, soudain, se présentent à lui. L'une d'entre elles fait l'abandon difficile de son grand manteau gris en poussant la suivante plainte : "J'ai des problèmes avec ma doublure".

MisterMong lui rétorqua non sans humour : "Vous travaillez dans le cinéma ?" La belle ne capta pas ce trait comique tandis que sa copine, oui. Elle s'esclaffa et paya un pourboire.

MisterMong pense qu'elles sont toujours amies et apprit plus tard que la plaintive n'était autre que la fille du directeur des magasins Oxfam, habillées sans doute par ceux-là mêmes.

Ceci expliquant cela.

A l'heure qu'il est et par temps de mousson, la plaintive devrait avoir saisi plus avant le langage et ses doublures. Si non, qu'elle lise Mongoslam car il vous rafraîchit la mémoire.


MMong, assomé par tant de milli-bars.

Martine boude

Martine me dit "J'veux pas qu'on m'aime mais je veux quand même"
J'sais pas ce qui lui passe par la tête des fois c'est des peignes
Tu crois que j'débloque
O.K.

Martine est insomniaque à cent pour cent faut faire avec
Elle m'donne des coups de coude "Hey l'guitariste faudrait assurer"

Elle veut refaire l'amour
Mon cul
Martine boude

Martine fraye avec des petites garçonnes de son âge
Comment la toucher quand elle me revient tout en nage
Qu'est-ce qu'elles ont de plus
que moi
Martine boude

J'me pose en douceur sur Martine des questions d'amour-propre
A mes yeux elle est nickel à mes doigts j'peux pas dire
P't'être que c'est juste un boude
Faut voir
Martine boude


Paroles : Gainsbourg
Musique: Bashung

mardi, août 27, 2002

L'empreinte écologique: un nouvel indice du WWF
La pression de l'homme sur la nature est trop forte, elle dépasse de 20 % les capacités de la planète à régénérer ses ressources. Pour illustrer ses inquiétudes, le WWF, fonds mondial pour la nature, utilise un nouvel outil : l'empreinte écologique.

Cet indicateur calcule la surface dont nous avons besoin pour produire nos biens et absorber nos déchets : la consommation de ressources naturelles est ramenée en hectares. Sans surprise, le chiffre est démesuré dans les pays occidentaux et très faible pour les pays les plus pauvres. L'organisation écologiste, qui présente ces résultats à Johannesburg.

Chaque habitant devrait disposer de 1,9 hectare de terres et mers productives de ressources. Mais aujourd'hui, l'empreinte écologique est en moyenne de 2,3 hectares par habitant avec des différences énormes. Un Nord-Américain utilise 9,6 hectares, un Européen de l'Ouest 5 hectares, tandis qu'un Africain dispose en moyenne de 1,4 hectare. Les Emirats arabes unis sont les plus gros consommateurs de ressources naturelles : leur empreinte écologique dépasse les 10 hectares. Le Burundi et le Mozambique sont les derniers avec 0,5 hectare par habitant.

Il est possible de calculer sa propre empreinte écologique sur le site du WWF en répondant à un questionnaire. Bonjour les surprises :o) et les catastrophes dont on nous parle régulièrement (bio-diversité, pollutions, ....)

vendredi, août 23, 2002

« Any way the wind blows »

Tom Barman (dEUS) tourne actuellement son premier film, « Any way the wind blows », dans les rues de sa ville. Formé à St Lukas, section cinéma, il avait fait un détour par le rock, avant de revenir à ses premières amours.

Le film suit une dizaine de personnages anversois sur un laps de temps de 24 heures. S'il est réussi, ce sera un film funky, légèrement névrotique. Pulsant au rythme d'une ville portuaire de vent et de musique qui chantent le mystère et l'hilarant, l'amour et la mélancolie, le temps qui passe sur les épaules de trentenaires commençant à comprendre que la vie est un sac à dos parfois chargé de pierres. Luc Honorez

Zam-Zam le saint Cola
Après les intérêts pétroliers, voilà ceux du soda qui vont faire parler la poudre des canons. Zam-Zam Cola, la boisson à bulle des islamistes inventée en 78 par l'IRAN prend un essor inattendu. La révolution islamiste iranienne prône l'interdiction du coca-cola comme icône du Grand Satan. Elle a inventé cet ersatz à bulle en s'inspirant de la source sacrée Zamzam de la Mecque. Profitant de la vague anti-américaine qui va croissante au moyen orient, la société qui exploite la boisson s'attaque à des nouveaux marchés. Succès fulgurant au Barheïn et en Saoudie où quelques 4 millions de bouteilles de 1 litres ont été vendues en 1 semaine. Sans compter tous les pays où le ressentiment est exploité d'une façon ou d'une autre, le breuvage magique est promis à prendre de belles parts de marché à son rival américain. Après avoir exploité à outrance le mirage du rêve américain pour coloniser la planète, voilà le géant d'Atlanta aux prises avec un boulet bien encombrant. L'arroseur arrosé. Dans ces conflits manichéens où les rumeurs deviennent des arguments marketing, les premières victimes seraient bien inattendues. Coca-Cola est le premier employeur en Palestine avec 320 personnes.

LA VICTOIRE

...
Ô bouches l'homme est à la recherche d'un nouveau langage
Auquel le grammairien d'aucune langue n'aura rien à dire

Et ces vieilles langues sont tellement près de mourir
Que c'est vraiment par habitude et manque d'audace
Qu'on les fait encore servir la poésie

Mais elles sont comme des malades sans volonté
Ma foi les gens s'habitueraient vite au mutisme
La mimique suffit bien au cinéma

    mais entêtons-nous à parler
    remuons la langue
    lançons des postillons

On veut des nouveaux sons, des nouveaux sons, des nouveaux sons
On veut des consonnes sans voyelles
Des consonnes qui pètent lourdement
    Imitez le son de la toupie
Laisser pétiller un son nasal continu
Faites claquer votre langue
Servez-vous du bruit sourd de celui qui mange sans civilité
Le raclement aspiré du crachement ferait une aussi belle consonne
Les divers pets labiaux rendraient aussi vos discours claironnants
Habituez vous à roter à volonté
Et quelle lettre grave comme un son de cloche
    A travers nos mémoires
Nous n'aimons pas assez la joie
De voir de belles choses neuves
O mon amie hâte-toi
Crains qu'un jour un train t'émeuve
    Plus
Regarde le plus vite pour toi
Ces chemins de fer qui circulent
Sortiront bientôt de la vie
Ils seront beaux et ridicules
Deux lampes brûlent devant moi
Comme deux femmes qui rient
Je courbe tristement la tête
devant l'ardente moquerie
Ce rire se répand
Partout
Parlez avec les mains faites claquer vos doigts
Tapez-vous sur la joue comme sur un tambour
        ô paroles
    Elles suivent dans la myrtaie
    L'Eros et l'Antéros en larmes
Je suis le ciel de la cité
...

Extraits de Guillaume Apollinaire in "Calligrammes"

jeudi, août 22, 2002

Trop beau pour être faux

Si vous voulez voir grand, il faut rester petit. Simple principe d'optique.

A ça, vous rajoutez des parkings sécurisés

Voilà bien longtemps que je me déplace à vélo en ville, principalement à Bruxelles. A moins que mes souvenirs ne défaillent et perturbent mes capacités d'analyse, il me semble qu'en 15 ans pas mal de choses ait changé.

Le constat le plus simple est que le traffic pris dans son ensemble se soit intensifié pour un cadre bâti dont l'espace praticable peut, à peu de chose près, être considéré comme une constante.

C'est bien le parc automobile qui a augmenté, ainsi que le parc à vélo, à trotinettes, rollers, planches à roulette, poussettes tout terrain et parcs à bébés, eux-mêmes.

Nous sommes donc confrontés à un flux de traffic plus peuplé et aussi plus différenciés. Heureusement que le dimanche existe encore.

Réclamer des pistes cyclables et autres aménagement compliqués n'est certes pas un vain combat mais le meilleur et le plus osé serait d'aplanir Bruxelles d'une grande dalle et rendre ainsi le déplacement non motorisé bien plus facile - je veux dire moins d'efforts physiques et donc ouvert à plus de monde, tout le monde a pas fait des études de Rambo.

On pourrait aussi demander à ce qu'il pleuve moins, moins longtemps, moins vite etc ... juste la fine bruine servant de douche ravigorante aux matins sans salle de bain.

L'obtention du permis de conduire un véhicule motorisé a une histoire qui a toujours été en se compliquant ... la meilleure complication que je lui souhaite de nos jours c'est d'arriver à mettre dans la tête de celui qui tente de l'obtenir qu'il devra sérieusement tenir compte des cyclistes et j'imagine très bien un examen simulant un coktail joyeux de toutes les embûches qui font notre quotidien : des examinateurs planqués dans des voitures et qui ouvrent des portes à tort et à travers, des rails de tram qui tout d'un coup changent d'aiguillage etc ... vous les connaissez mieux que moi.

Un jour, un eurocrate dans sa saab bégueillante a touché mon pneu arrière ... il m'a rétorqué avec mauvaise haleine et d'une pensée qui bégueille tout autant : "mais c'est dangereux ici".

Que ça cesse, oui !

MMong aime le vélo mais vous le saviez déjà si vous êtes en mode "read&ram".

Le plus gran médium du petit 21ème ...

Se prénomme Internet. Tout le monde aurait pu le dire mais peut-être pas s'en souvenir, pour cause de mémoire déficiente ou pas de mémoire du tout. Les outils qu'il utilise - et que nous utilisons tous - s'appelle, pour faire simple, des ordinateurs, véritables machines à mémoire : tampon, dure, aléatoire, que sais-je encore.

L'article que je vous invite à lire propose une reflexion intéressante sur ce "nouveau" média, sa prétendue mémoire, son absence vraissemblable, l'éphémère de son flux et de ses contenus ... de quoi faire des sauve-gardes, et plus qu'il n'en fallut tant il paraît fragile et fragilisés par le "sans-cesse" de ses allées et venues, cli-click par ci, cli-clack par là .

L'auteur de l'article relate aussi des quelques initiatives qui tentent d'aller à l'encontre de cette pseudo amnésie anarchique et indique en passant un chantier à valeur patrimoniale qui n'est pas prêt de se voir combler.

Bonjour chez vous.

Politique française : trop court pour être président
Pour ceux qui s'intéressent aux débats et luttes de pouvoir chez nos voisins français, Liberation a publié un article intéressant reprenant quelques extraits d'un livre "Ma part d'inventaire" de Marie-Noëlle Lienemann, secrétaire d'Etat au Logement du gouvernement Jospin, à paraître le 29 août. Elle dresse un portrait de Lionel Jospin assez constrasté, plus obsédé par Jacques Chirac que par le poste de président, plus obsédé par la morale que la politique ou comment Jospin a finit par transformer un combat collectif en combat personnel. Preuve que le poste suprême ne l'intéressait pas d'un point de vue politique a été sa défection immédiate : le capitaine abandonnant son navire dans à la dérive sans crier gare.

mercredi, août 21, 2002

O2 Bikers : les sentiers battant la campagne

Pour sur-enchérir dans le monde du deux roues à pédales, il existe le magazine O2 Bikers spécialisé sur le monde du VTT. Sans passer sur les qualités techniques de la revue qui passe en détails les dernières nouveautés, il offre une synthèse des promenades balisées organisées (section calendrier) tout au long de l'année par diverses organisations. Pour avoir participé, sous le soleil ardennais, à une chouette ballade d'une trentaine de kilomètres, je peux confirmer la qualité de l'organisation et du balisage. Reste plus qu'à pousser les pédales et ne pas tomber dans l'ornière pour ceux qui aiment la boue frémissante dans l'effort physique. J'exagère _ comme d'habitude _ il y a moyen de se ballader tranquille sans trop se fatiguer puisqu'on a fait les 30 bornes en 4 heures, alors que les cracks avaient déjà avalés plus de 70 bornes. Rajoutez à cela un excellent pic-nic champêtre au bord de l'ourthe ; une ambiance de vacances à vous donner envie de partir loin d'ici.

Amis Bikers Bonjour

Cet encart est pour vous ...
Et pour les moins initiés, une masse critique en matière de circulation urbaine signifie que le nombre de cyclistes est suffisant pour dompter le flux de voiture et lui imposer son rythme.

"L'apéro-vélo mensuel de Placeovelo aura lieu le jeudi 22 août à partir de
18.00 à l'Horloge du Sud(à Ixelles, rue du Trône, 141, à l'intersection avec
la chaussée de Wavre).

L'apéro-vélo est avant tout l'occasion de se retrouver pour discuter entre
cyclistes, éventuellement autour d'un verre. Tout le monde y est le
bienvenu, y compris ceux qui ne participent pas aux Masses Critiques.

N'oubliez pas non plus que la prochaine Masse Critique aura lieu le vendredi
30 août à 18.00 à la porte de Namur

le site pour mieux voir

MMong aime le vélo et l'aime encore plus lorsque, derrière lui, il sent la présence d'un conducteur motorisé bien au fait de ce que représente le déplacement bicycle en ville.

A bon entendeur salut.

COLDPLAY en écoute sur le web

Coldplay
Le nouvel album annoncé pour le 26 aout est en écoute en 5 morceaux sur le web. Comme toujours, le marketing tonitrue de dythirambes fracassantes. Et nous naïfs fanatiques de musiques aériennes, nous nous laissons séduire, oubliant nos dernières acquisitions sonores. Enfin trève d'onanisme par clavier interposé, je vous envoie en écoute pour vous faire votre propre opinion. Il y a même moyen d'écouter à 3 amis en même temps et de chatter ensemble pour partager nos émotions. aaaah sensaass le marketing. En écoute seule, vous vous retrouvez sur un chat, avec une liste de noms de personnes qui comme vous, curieuses viennent trainer quelques minutes. Il est surprenant de voir la liste des noms défiler à une vitesse incroyable. Je donne ma main à couper que les ventes dudit album vont être prometteuses. .

Parachutes: extrait du premier album

















Ce qu'ils disent d'eux : This is a story about ambition. About four people who formed a band not to become famous or provide fresh soundtracks for TV ads, but because they wanted to write great songs, to make music with real honesty and passion. 'We were trying to say that there is an alternative,' says singer Chris Martin. 'That you can try to be catchy without being slick, poppy without being pop, and you can be uplifting without being pompous. Because we're sometimes playing quieter stuff, it's hard to sound like we're trying to change things, but we wanted to be a reaction against soulless rubbish.'




mardi, août 20, 2002

LA SIRÈNE ROUGE : N'allez pas voir le film mais lisez le livre

Comme souvent, le cinéma s'apprette à rendre un bon polar aussi insignifiant qu'infâmant ... . Depuis ma toute petite subjectivité de lecteur et de fan, "La sirène rouge" n'est pas le meilleur de Dantec mais son premier et tient très bien la route du polar classique tout en pulvérisant déjà timidement un français habituellement lent et mollasson. Avec respect pour vos souvenirs, le chemin à faire n'est sûrement pas celui qui mène du livre au film mais l'inverse ... bien qu'on soit encore libre dans ce pays.

La Sirène rouge
L'histoire
: Alice, une adolescente de 12 ans, se présente au commissariat d'Amsterdam, une vidéo à la main, et demande à parler d'urgence à l'inspectrice Anita Van Dyke. Elle lui apprend que sa mère est une meurtrière comme le prouve la cassette. En la visionnant, l'inspectrice découvre "le premier assassinat filmé de sa carrière". L'enquête commence mais Alice, pourtant sous la protection de la police, s'échappe et se cache dans la voiture d'Hugo qui fait partie d'un réseau clandestin international en lutte contre les totalitarismes. L'enfant veut se rendre au Portugal pour retrouver son père et Hugo accepte de l'aider. Ensemble ils vont traverser l'Europe, pris en chasse par les tueurs de la mère d'Alice, qui dirige un trafic clandestin de snuff movies.

Malgré l'épaisseur du volume, cette aventure rocambolesque truffée de rebondissements se lit d'une traite. Le dynamisme de l'écriture tient le lecteur en haleine tout au long de ce roman déjà considéré comme un classique."
--Nicolas Mesplède


Le film:
"Pareil scénario est menacé du ridicule", écrivait le critique du Monde à propos du roman éponyme de Maurice G. Dantec lors de sa parution. Malgré le renfort de quatre scénaristes pour l'adaptation à l'écran (où à cause de ?), la menace devient réalité. Elle est aggravée par une réalisation se résumant à une collection d'imagerie gadget, de sentimentalisme niais et de violence gratuite. Le voyage de la petite fille accompagnée d'un gentil mercenaire et traquée par sa mère tueuse vers le havre paternel aligne les rebondissements mollassons et crétins, un dialogue indigent, les clichés sentimentaux, politiques et paysagers avec une confondante prétention. Plongés dans une telle mélasse, les comédiens n'ont aucune chance. Le seul intérêt de l'entreprise est de se vouloir "film européen" (casting cosmopolite en english vernaculaire) : sa faiblesse prouve qu'à vouloir imiter les plus grossières recettes hollywoodiennes sans en avoir ni le savoir-faire ni les moyens on sombre, effectivement, dans le plus total ridicule.
Jean-Michel Frodon

Film français d'Olivier Megaton. Avec Alexandra Negrao, Jean-Marc Barr, Asia Argento, Frances Barber. (1 h 58.)
extrait du monde - actualité cinéma.


FREMOK

Nos potes du FREON, maison d'édition de bande dessinée FRIGO (Bruxelles), viennent de fusionner avec les éditions AMOK (Montreuil), en donnant naissance à la multinationale FREMOK. Ils entendent bien reigner sans partage. Souhaitons leur une prise de pouvoir rapide et fulgurante afin que leur bon goût dicte de nouvelles habitudes.

ADEN

Un petit coup de pouce pour une librairie pas comme les autres. ADEN vaut le détour sur la rue Antoine Bréart à Saint-Gilles. Critiques sociales, poésies érotiques, quelques diggressions d'un Ché aux derniers discours de Malcom X on trouve nombres d'ouvrages assez pointus bien dans l'air du temps. Ndlr : pour qui a récupéré ses papilles gustatives libérées du joug tabagique, l'air du temps souffle et palpite de joyeuses pépites. Les ouvrages détaillés en ligne sur le site d'ADEN sont un peu rétro, on sent bien la naphtaline des années soixantes qui se la jouaient rave_ô_lution, mais les 4 murs de la vraie librairie protègent quelques perles. On sent un libraire pationné et engagé. Encore du plaisir à partager. Kiff mon frère, Humme ma soeur !


Liens

Cordes faites de cris

Sons de cloches à travers l'Europe
Siècles pendus

Rails qui ligotez les nations
Nous ne sommes que deux ou trois hommes
Libres de tous liens
Donnons-nous la main

Violente pluie qui peigne les fumées
Cordes
Cordes tissées
Câbles sous-marins
Tours de babel changées en ponts
Araignées-Pontifes
Tous les amoureux qu'un seul lien a liés

D'autres liens plus ténus
Blanc rayons de lumière
Cordes et concorde

J'écris seulement pour vous exalter
O sens ô sens chéris
Ennemis du souvenir
Ennemis du désir

Ennemis du regret
Ennemis des larmes
Ennemis de tout ce que j'aime encore

Guillaume Appolinaire in "Calligrammes"

Sweet love in HONEYMOON #1

CAM, précédement mieux connu avec son préfixe DJ, a raccourci son patronyme artistique. A raison car les appellations DJ sont exploitées comme les 0900 dans les pubs rythmant les épisodes d'Aphrodisia sur AB3, on finit hélas par un nivellement par le bas lassant. Out "DJ" usé comme trop cliché. Jouant le directeur artistique pour Chronowax, il nous sort une petite merveille sous la forme d'une compilation de 13 morceaux pour la plupart introuvables en CD.
Beaucoup de genres se mélangent dans la douceur sensuelle de rythmes allant du jazz à la soft house dans un esprit hip-hop. Tout est soft mais efficace à souhait : la grande classe. On retrouve un Grover Washington Jr pour une ambiance jazz ouate, un ColdCut en très grande forme pour une version hip-hop sublime de "Autumn Leaves" aka "Les feuilles mortes" de Joseph Cosma et d'autres groupes ou artistes qui m'étaient inconnus jusqu'ici 3582, DJ Matsuoka, Muro, Mr Scruff, TY, Phat Kat, Que-D.

A consommer sans modération jusqu'à l'étourdissement pour créer à la maison une atmosphère à détendre un forcené en pleine crise d'hystérie. Un vrai régal, un fumet de barbecue titillant une journée ensoleillée, une pub télé pour un savon de douche dans les îles tropicales où les filles attendent les promesses lascives d'une pluie séminale ou encore une bande son pour resto chic ambiance flanelle feutrée.

lundi, août 19, 2002

Mimile : le marcel qui les fait craquer
Sa réputation de macho au sang chaud est comme inscrite dans ses fibres. A tel point que, aux Etats-Unis, on l'a surnommé "Wife Beater" (littéralement : celui qui bat sa femme). Sur Internet, un site éponyme a déclenché l'année dernière la colère de la Coalition nationale contre les violences domestiques (NCADV). Son responsable, l'Américain James Doolin, y propose, pour 20 dollars, des modèles brodés Wife Beater avec, en option, brûlures de cigarettes, taches de sang ou de bière... Longtemps cantonné au fonctionnel pur, les sous-vêtements masculins ont su trouver dans le marcel un nouveau territoire érotique. "Dans les années 1930, le maillot de corps blanc est devenu un signifiant homosexuel important (...), le vêtement fétiche de l'imaginaire gay. Il doit sa dimension virile au fait qu'il souligne la musculature et qu'il est né chez les ouvriers", écrit Valerie Steele, dans son ouvrage Mode et érotisme.

Découvrez l'historique du singlet qui épargne aux chemises les ondées suées à grosses gouttes. Bien évidemment Mister Mong en est notre principal et ardent défenseur. Ces quelques lignes sont pour lui, en espérant que la fin de l'été lui reserve encore quelques belles chaleurs, histoire de préserver sa flamme (flemme) pour son objet Kult. On imagine déjà quelques sourires épars d'une gente féminine aux aguets qui provoqueront une vive émotion au coeur même de Mong. Ces palpitations nouvelles subitement syncopées seront trahies par quelques perles transpirées aux ourlets de son célèbre marcel alpin. Il ne saura pas réprouver un petit éclat de satisfaction sans renvoyer la balle aux belles. Le monde est un match de ping-pong, il tourne comme cela depuis longtemps, mais avec mimile et mr mong, il prend une dimension érotique à nulle autre pareille. Si, si ...


Une fois n'est pas coutume

MisterMong vous parle de ses amis et se dévoile encore un peu plus :

Walt Whitman, a kosmos, of Manhattan the son,
Turbulent, fleshy, sensual, eating, drinking and breeding,
No sentimentalist, no stander above men and women or apart from them,
No more modest than immodest.
Unscrew the locks from the doors!
Unscrew the doors themselves from their jambs!
Whoever degrades another degrades me,
And whatever is done or said returns at last to me.
Through me the afflatus surging and surging, through me the current and index.
I speak the pass-word primeval, I give the sign of democracy,
By God! I will accept nothing which all cannot have their counterpart of on the same terms.
Through me many long dumb voices,
Voices of the interminable generations of prisoners and slaves,
Voices of the diseas'd and despairing and of thieves and dwarfs,
Voices of cycles of preparation and accretion,
And of the threads that connect the stars, and of wombs and of the father-stuff,
And of the rights of them the others are down upon,
Of the deform'd, trivial, flat, foolish, despised,
Fog in the air, beetles rolling balls of dung.
Through me forbidden voices,
Voices of sexes and lusts, voices veil'd and I remove the veil,
Voices indecent by me clarified and transfigur'd.
I do not press my fingers across my mouth,
I keep as delicate around the bowels as around the head and heart,
Copulation is no more rank to me than death is.
I believe in the flesh and the appetites,
Seeing, hearing, feeling, are miracles, and each part and tag of me is a miracle.
Divine am I inside and out, and I make holy whatever I touch or am touch'd from,
The scent of these arm-pits aroma finer than prayer,
This head more than churches, bibles, and all the creeds.

Carte postale

Je t'écris de dessous la tente
tandis que meurt ce jour d'été
où floraison éblouissante
dans le ciel à peine bleuté
une canonnade éclatante
se fane avant d'avoir été.


Appolinaire in "Calligrammes"

dimanche, août 18, 2002

Trop beau pour être faux

En matière de patience, tout va bien lorsque sang mêlent
Le Rouge, le Noir et forment ensuite les grandes suites
Qu'on sent venir quand le jeu glisse, s'en fuit et prend ses ailes.

Sans titre


Rouge est le privilège des ongles
Allanguis et pointus, le songe ;
Caressent le bleu, la soie, la drape
Douce coquine qui se moltone en tekno-nappes.
Spirales, autour, en quart de cape
Faseillent oreilles comme des voiles
Qui tombent et tombent sans mesure sur la toile,
La nuit d'été, d'étoiles surbrille d'entre elles et ne se fanent.

Sur un fil, un funambule et son tricycle
Se déambulent et périclitent,
Soubresautent et spiritent la danse, la soka-danse
Celle des sherry-sherry qu'il a brandit
Et trinque, échine-échine,
Alors de s'insurger à travers leurs anses
Sans repentances, à l'oeuvre la transe.

Le plein d'aisance arrette la course du mieux lèché,
Sur la grande Ours allume les feux, la rampe des
Masqués-aveuglés et qui en tombent énamourés.
Ils se ravivent en décharges éclairs, accolés
Ressombrent et dans le calme de la journuit
Chaleur ondule et nous enserre recuit, biscuit.

De la tendresse en latitude,
De la vigueur en longitude !
Je ne vois rien d'autre que la terre, ö miss.

Nous touchons votre berge, enjambons vos prémisses
Bâchons le fleuve de nos ardeurs avant qu'elles ne finissent,
Tisons en flèche, est flamboyante la fierté quand elle s'enlys
A la lueur et l'altitude des élysées que rien n'hirissent.

Car, c'est bien vrai et c'est bien nue,
C'est dans l'iris que je l'ai vue
Sourire un corps à se faire frire,
Bâiller des larmes à rendre un Sir
Complexe quant à son baume quant à sa myrrhe.

Myrtille-sauvage et squaw d'alpage
Qu'a vu ta tendre et douce mère
Quand elle gémit la dernière fois, soulage ?


AB

samedi, août 17, 2002

Pro_logue

Tu vivras de nombreuses passions, disait ma carte astrale, me plaçant sous l'ascendant d'amours intenses et fugaces. Un rosaire de noms reliés par des baisers, certains sobres, d'autres plus tendres. Ils sont plus ou moins grands, châtains ou bruns, il y en a de toutes sortes. Un trait commun les définit tous, la virilité qui s'agite avec inquiétude entre leur jambes.

Certaines s'affirment, hautes, orgeuilleuses. Fermes et obstinées, dressées comme des mâts. Puissantes et astucieuses, sûres d'elles, bonnes raisonneuses, mûres, décidées, elles envahissent tout. Elles entrent, s'approprient les lieux et, une fois introduites, solidement encastrées, elles savent qu'elles sont à leur place, connaissent leur rôle. Elles entrent, sortent, s'émeuvent, accélèrent le mouvement, conscientes de leur empire. Empires d'une nuit, monarchie d'un baiser.

Il en est d'autres plus petites, inquiètes, espiègles. Turbulentes, curieuses, elles ne manquent jamais d'espace pour jouer, chercher et se perdre. Douces exploratrices, elles vous échappent parfois, glissantes comme des couleuvres, comme le savon dans la baignoire. Elles patinent surprises, sur les cuisses mouillées, et repartent à l'escalade, anxieuses et impatientes, bondissant avec vivacité, vers le refuge humide et chaud qui les attend, elles le savent. Petits poissons qui sautent dans votre courant interne, heureux et trempés, peu leur importe comment et où. Jeunes d'esprit, c'est tout juste si elles se prennent elles-même au sérieux.

Tu pourras les aimer beaucoup sans jamais les posséder. Elles pourront t'aimer encore plus que sans que tu ne leur appartiennes jamais. Farouches et rieuses, fugaces et bruyantes, elles n'auront laissé ni sillage ni empreintes derrière elles. A peine le souvenir, flou et nostalgique, des heures heureuses, les seules qui comptent, celles qui sont véritablement vécues.

Extraits in "Amour, Prozac et autres curiosités" de Lucia Etxebarria chez 10/18 collection domaine étranger.

MMong se dévoile un peu ...

et vous présente une partie de la famille, plutôt défunte que vivante. Je n'éditerai qu'un extrait du texte d'un certain Andries Van den Abeele et publié dans le Bulletin Trimestriel du Crédit Communal de Belgique, n° 146, octobre 1983, pp. 239-266. Le texte ci-dessus a été modifié en fonction de recherches effectuées ultérieurement, tant par l’auteur que par d’autres. Si l'intérêt vous en dit vous pourrez lire la suite relativement longuette, dans un style "précis historique" et malheureusement sans photos en simple clickant dessus.

" La famille Chantrell s’établit à Bruges


Robert Chantrell (Londres 7 janvier 1765 – Bruges 12 mai 1840) était un de ces nombreux Anglais entreprenants qui venaient monnayer sur le continent leurs talents d’armateur, de banquier ou de commerçant [4] . Habitant le faubourg de Newington près de Londres, il y épousa au plus tard en 1792 Mary-Ann Dennis (Newington, Londres 1766 – Bruges 2 avril 1829) el leur fils aîné Robert Dennis (1793-1872) y naquit le 24 janvier 1793. L’année suivante le jeune ménage vint s’installer à Ostende, où naquit leur fille Mary-Ann (Ostende 31 janvier 1794 – Bruges 9 octobre 1853). Ce furent sans doute les événements révolutionnaires qui les poussèrent à regagner l’Angleterre, où leur fils Georges vint au monde (Newington 12 août 1795 – Bruges 23 janvier 1867).

Ils revinrent bientôt sur le continent, cette fois au royaume de Hanovre, lié à la Couronne britannique par une union personnelle, ce qui en faisait « de facto » un territoire anglais. Leur fille Louisa (Ritzbuttel 16 août 1799 – Bruges 21 octobre 1851) et leur fils William (Cuxhaven 6 avril 1801 – Bruges 16 décembre 1857) y naquirent.

En 1803, le Hanovre fut occupé par les troupes françaises et la famille Chantrell revint à Ostende où leur fille Suzannah vit le jour (Ostende 1803 – Bruges 26 décembre 1846). En 1805 les Chantrell s’établirent définitivement à Bruges. Non seulement leur fille Emilie y naquit (Bruges 3 novembre 1805 – Bruges 14 juillet 1864), mais les parents de Robert Chantrell : Robert Chantrell (Oxford 2 avril 1734 – Bruges 26 août 1811) et Dinah Messman (Londres 19 juillet 1735 – Bruges 2 août 1807), sa sœur Mary (Angleterre vers 1777 – Bruges 21 juin 1847) et son frère Thomas (Angleterre 27 septembre 1762 – Bruges 14 octobre 1830) vinrent les y rejoindre."



mercredi, août 14, 2002

Etsitoutca_avaitexisté?
Voici quelques prestations télévisées du dernier projet de NINE INCH NAILS. Le contraste est particulièrement intéressant connaissant la fureur et le bruit des prestations live du célèbre Trent Reznor. Sans devoir en rajouter trop de lignes fuyantes, un petit coup d'oeil distrait vous ferait le plus grand bien. Si si, vous là, derrière votre écran.

"En matière de sexe, la plupart des hommes se prennent pour des dieux. Manque de pot, en matière de sexe, la plupart des femmes sont athées."
Bernard Lherbier, Fluide Glacial (Avril 1996)

“oh my gode”
Tabatha Ca$h, La porte de derrière n’est jamais fermée, 1996

“quoi ? vous n’avez plus de xxxl ?”
L’incroyable Hulk (le cousin de Unk)

-"Ca plane pour moi, ça plane pour moi moi moi moi houhouhou!!!
- Plastic Rachid arrête. ..."
quelqu'un quelque part en Afghanistan ou ailleurs aux américhis

"J'ai mal au crâne, j'aurais pas dû faire la bombe hier!"
Oppenheimer

"Et les gars, j'ai trouvé un nom pour le groupe : Windows 67, parce qu'on est en 67 !! Cool, non ?..."
Jim Morrison

"Une femme à poil ? Tu voudrais pas que je te dessine un truc plus de ton âge, comme un mouton par exemple?"
Antoine de Saint Exupéry

"Un mouton ! Pffff, ça vaut même pas un demi-carambar à l'école..."
le Petit Prince

"King Kong p'tite bite."
Godzilla

mardi, août 13, 2002

Aphonismes

"Faire l'amour en moins de 60 minutes est soit un acte barbare, soit une punition de jésuite"

"Ne pas comprendre les femmes, c'est au moins se donner une chance de pouvoir les aimer"

M.G. Dantec - hé oui
Le site référencé fait part des aventures musicales (électro de fin du monde) de l'auteur avec Richard Pinhas, du label Sub Rosa etc ...

Et si tonton Einstein s'était trompé d'une virgule

La communauté de la physique théorique s'agite frénétiquement depuis qu'un certain John Webb aie observé un étrange phénomène.
Etrange étrange cela me rappelle quelque chose. Ce chercheur australien analyse, entre autres, la lumière de quasars depuis 3 ans. Un autre chercheur australien lui aussi, Paul Davies, aurait constaté que la vitesse de la lumière baisserait très légèrement en douze milliards d'années. Mazette dingue, non? Cela voudrait dire que E=MC2 serait de la vaste blague. Il paraîtrait même que la deuxième loi de thermodynamique "on a rien pour rien" ne serait plus correcte, mais cela on le savait depuis quelques temps. Bon j'exagère après tout qu'est-ce que j'y connais en physique théorique.

Si cela se vérifie, nous aurons droit à une reformulation des lois de la physique moderne. Vous savez la mesure de l'espace et du temps, la relativité, les tartines beurrées qui tombent toujours du même coté, la dimension de l'univers et l'existence de Dieu ... Comme pour l'instant toute cette révolution ne tient que sur une première série d'observations, elles vont être refaites par plusieurs équipes de scientifiques. Conclusion : patience dans quelques années quand les nouvelles équipes apporteront leurs réponses, nous saurons si tonton Einstein n'avait pas trop fumé la moquette.

lundi, août 12, 2002

Initiative intéressante

Son petit nom de code est KEO, synthèse bisyllabique des phonèmes issus des langues les plus parlées dans le monde.

Le site se propose de récolter un maximum de messages à titre personnel, gracieux et dénués de toute censure nous assure-t-on (clôture 31 décembre 2002) et que les instigateurs du projet placeront sur un satellite qui ira se ballader dans le cosmos pendant 500 siècles et qui ensuite sera de retour vers la terre ... en supposant qu'elle existera toujours et qu'une vie intelligible y sera toujours présente, sans vouloir être pessimiste et verser dans les scénarios "catastrophe".

Bien avant ça et peu après la clôture, lesdits messages seront rendus anonymes et consultables sur le site.

Et pourvu qu'il revienne sans se choper de méchantes météorites ...

Bonjour chez vous

vendredi, août 09, 2002

Souriez, clic clac c'est dans la boite

James Leland est un photographe californien résidant à Los Angeles. Son travail graphique est d'excellente facture. Vous y reconnaitrez l'une ou l'autre starlette du show-bizz americain. J'aime son travail et l'émotion qui se dégage des ces corps.

Massive Attack : last tour video

Hi-Res

Je vous invite à la découverte de webdesigners pas comme les autres. Leurs interfaces graphiques sont assez créatives et surtout efficaces. Ils travaillent beaucoup pour la musique et le cinéma avec des réalisations pour des gens comme Amon Tobin, DJ Vadim, Ninja Tunes, Dirty Vegas, Finlay Quaye ou encore Massive Attack. Le résultat est toujours très impressionant. Des grands professionnels !!!

jeudi, août 08, 2002

Portrait imaginaire : CORTO MALTESE

Libération a entrepris une série de portraits imaginaires. 4ième de couverture du canard papier, il se fend jusqu'au 12 aout de quelques belles caricatures. Du plaisir à saisir.

ARCHIVE : You all look the same to me

Ce groupe de trip-pop continue dans sa voie expérimentant d'agréables surprises. Il délivre des ambiances planantes et psychédéliques orchestrées pour monter en intensité. Nappes de synthé envoutantes, beats calmes parfois énervés, chant mélodique et tendre, You All Look the Same to Me est un bon album electro pop riche et émouvant.

Again, morceau d'introduction durant 16 minutes rappellera quelques souvenirs floydiens pour les anciens amoureux du genre. Parfois un peu copie facile tellement l'esprit s'y retrouve ou alors ils ont usés ces disques en grandissant avec. Mais les arrangements et la production vous font vite oublier ces premières impressions. Pour ceux qui aime AIR, on retrouve la même passion pour le son des seventies hallucinées mais à la brillante mise en oeuvre électronique.


STOP E$$O



Exxon mobil est la plus grande société pétrolière au monde faisant un bénéfice de plus de 12 billions de US$ en 2000. Elle donc la première interlocutrice concernée par le réchauffement planétaire. On en parle de plus en plus, Greenpeace surtout, et notre conscience collective va s'y aviver de manière croissante. Rien que nos petits sports d'hiver qui disparaîtront d'ici à 10 ans par manque de neige ou de glaciers disparus.

Exxon comme force des ténèbres est le lobbying freinant le plus les accords de Kyoto. Préférant les profits immédiats à la sécurité des générations futures, c'était un des principaux sponsors de G.W. Bush junior qui se la joue Darth Vador renvoyant l'ascenceur en rejetant les fameux accords. Djiiing !!! Sans doute que les vieux des fonds de pensions californiens n'en n'ont rien à branler de l'état d'un monde dans lequel ils ne seront plus. Tant qu'ils peuvent siroter leurs cocktails en chemise hawaienne, soigner leur taux de cholesterol à base de produits 100% pur boeuf et mater leurs pornos à la DallaX - Salut JR, comment va ta bite ce matin? - Très bien Bobby, merci ; leur monde restera un émerveillement. Le pétrole, les armes et la drogue : le triangle du pouvoir. C'est déjà cela de pris.


Le steack du tartare
En pensant à un copain qui monte un film vidéo sur ses périgrinations en mongolie [suivez mon regard ... top, clin d'oeil !!!], il m'est venu quelques idées saugrenues. Enfin pour être exact, il s'agit d'une collision avec quelques images d'un zapping nocturne attardé sur un porno brouillé de canal +. Je me demandait pourquoi ces films sont si chiants à regarder, m'étonnant de la longeurs de scènes banales. Levrettes, amazones, missionnaires, tortionaires; toutes ces positions filmées ne me semblent pas très excitantes sur la longueur. Ni pour le spectacteur que je suis, ni pour les hardeurs qui n'ont jamais un plaisir de jouer (jouir) très manifeste. Une idée m'est venue, me demandant pourquoi, alors qu'ils utilisent la répétition à l'infini sur fond d'orgue bontempi, exigeant des prestations érectiles disponibles à volonté, n'utilisent-ils pas de samplers vidéos. Une boucle de 10 secondes pourrait être répétée sur 3 minutes. Un monteur habile ferait bien passer le trucage. Economiquement la réalisation de ces films serait encore plus rentable. Un esthète pourrait mélanger plusieurs loops pour les synchroniser sur un beat hip hop. Avec un soft comme Archaos (mélangeant musique midi et vidéos), un morceau de musique piloterait directement un montage d'une scène pornocratique : je vois déjà quelques visuels pour concerts ou soirées branchées. La musique électronique qui révolutionnerait le porno. Je me demande déjà ce que donnerait un Aphex Twin ou un RZA dans l'exercice. Prodigy nous a encore presque montré la voie dans son dernier clip "milk the cow", tout un programme aussi cynique.

Pour le fun n'importe quel beauf bien monté ou un tant soit peu exhibitioniste pourrait alors devenir hardeur. J'en vois qui rêvent déjà s'attribuer les performances aux stéroïdes. Les actrices devraient simuler (stimuler) moins longtemps, ce qui serait sans doute plus agréable pour elles. Un bénéfice pour le mateur du genre. Bien que je ne sois pas convaincu par l'idéologie machiste véhiculée dans ces vidéos. Les femmes soumises assouvissant le désir masculin à la demande. Si c'était vrai, cela se saurait et serait vite blasant. Dans tous les cas, un peu trop réducteur voire limite débilitant. Des sentiments, bordel ! Un peu comme ceux qui enchaînent des disques en s'annoncant mixeurs, toi aussi tu pourrais devenir un hardeur. Bon ok, le prestige social serait moins important mais beaucoup de monde serait impressionné. Si je t'assure c'est lui, notre voisin, qu'on a vu hier soir, c'était brouillé mais c'est lui. On est d'accord, cela ne va pas très loin mais certains s'en contenteraient très bien, comme de rafler la mise à qui veut gagner des millions sur Tf1. Donc pour finir ma diatribe, pourquoi les producteurs de pornos ne s'inspirent-ils pas plus de la musique électronique? Quelques techniques de collages vidéos et sonores apporteraient un souffle nouveau à un genre éculé et fatigué. hé hé hé. Bon ceci dit les petits films sur la mongolie pourraient aussi abuser du procédé de sampling vidéo.

Pêche au gros en Afrique du Sud



Photo prise au cours d'une manoeuvre de l'armée anglaise. Difficile de savoir si c'est un trucage. S'il s'agissait de l'armée russe, ils auraient poussé un ou deux appellés pour gagner le premier prix à vidéo gag.

Retour à la nature



                    S
                    A
                  LUT
                    M
                 O   N
                 D    E
                 DONT
               JE SUIS
               LA  LAN
              GUE    E
              LOQUEN
           TE  QUESA
           B O U C H E
         O     P A R I S
       TIRE ET TIRERA
   T O U            JOURS
 AUX                       A L
LEM                         ANDS


Guillaume Appolinaire in "Calligrammes"

Digital Delay

Prendre les hommes pour ce qu'ils ne sont pas
et les laisser pour ce qu'ils sont

A l'autopsie il paraîtrait que c'est
le coeur qui lâche de désir en excès

En amour il y en a toujours un qui souffre
et l'autre qui s'ennuie me dit Balzac chaque nuit

Amour hélas ne prend jamais qu'un seul M
Faute de frappe on écrit haine pour aime

Serge Gainsbourg

mercredi, août 07, 2002

Stéphanie se la mousse

Des petits malins ont déversé un produit moussant dans l'eau du bac des fontaines de la place Stéphanie ... . Le résultat est surprenant et sans doute pas très écolo mais allez savoir ce qu'ils ont utilisé, peut-être un truc estampillé BIO. Tout ceci donne un résultat des plus charmant, un peu dans le style "Land Art" de ceux et celles qui emballent les monuments rien-qu'un-click. La mousse déborde de tout le bassin en l'englobant et sans discontinuer puisque les fontaines sont toujours en fonction.

Jetez-y un oeil avant que l'éphèmère des bulles ne s'évanouisse à tout jamais. Ceci dit et foi de riverain, c'est pas la première fois que telle blague arrive ... et personne ne dira que cela ne se reproduira plus.

mardi, août 06, 2002

Souvenir d'enfance d'un lecteur de Mongoslam

"dans les années septantes, pendant la guerre du viet nam, mon papa travaillait pour Monsanto"


Trop beau pour être faux

"Faut pas déconner avec l'humour"

Tout le monde aurait pu le dire, ce sera donc n'importe qui ou ... comme de ces phrases qu'on chaparde dans le brouhaha et la moisson d'un comptoir en forme de zinc, comme une réserve de brèves et amusantes incisives, pour autant qu'on ait l'oreille, voire l'oeil aussi. Parfois ça vient du foin de la nuit quand c'est l'alcool qui parle et jongle-gondole dans les trous saillants qu'ont laissés les choses après le passage des mots.

Je me Pan!


Je me pends d'une histoire qui vous échappe,
d'avoir trashé la terre et repeint en rouge ma tête.
Si souvent au-delà absent et petite frappe,
A mesurer l'impact des portes prises sans fêtes.
Jeune et crédule, si faible pourtant.

Je me pends des scandales, des vomissures et dérobées,
4432 à l'heure, d'un oeil, au volant des mélopées
Sauvages, de pierre, barbares pleines d'impatience,
ET convenablement lassées de ces turbulences.
Jeunes et crédules si faibles pourtant.

Je me pends des annonces et coups de gueule
En présence de plus vaurien que moi
Et sages si souvent, amours bégueules
Pas sans histoires, moussantes d'émois,
Jeunes et crédules, si faibles pourtant.

Je me pends des cohortes de scrupuleuses
En plaque et d'eau porteuses, allumeuses
De mous brasiers qu'elles embrassent
Autour desquels, et pour se voir, pavassent.
Jeunes et crédules, si faible pourtant.

Je me pends de savoir où est le comment
De ces visages réduits confits
Aigris et qui volent dans le tourment
Précieux des présences senties,
Jeunes et crédules, si faible pourtant.

Je me pends de la terrible envie,
De l'impasse des murs où passent des anguilles
Dans le sombre attirail d'une nuit incisive
Où le camelot, ou le client, fait la passe décisive,
Jeunes et crédules, si faibles pourtant.

Je me pends des édifices allongés
Par des heures à ne plus savoir quel pont
Enjambe la déroute d'un coeur fanfaron,
Qui pontifiant, qui larmoyant,
Jeune et crédule, si faible pourtant.



Je me pends et me re-pends ... !

Vas-y descends, vague Désir, de ton panopticon
Et de la tour aux embellies de tes trémières embolies
Comme une rose pulmonaire, arrosée, larvaire.

Pan ! Pan, tu es mort et restes-y, dedans.




AB

vendredi, août 02, 2002

Patience

Roi, moi, valet plutôt ma dame
Que je recherche et cherche en fond de lame
Roi, moi, valet plutôt mystère
Qu'une une galaxie, à son affaire
Roi, moi, valet plutôt habile
Que d'approcher toutes nos miss "terre"
Roi, moi, valet plutôt fébrile
Quant à la rime des émotives
Roi, moi, valet quand elles sont belles
Et raccourcissent en pleine halène

Et Dix qu'on chute et 9 qu'on rate,
Elles savent y faire pour nous distraire.
Oui-oui-jamais, peut-être, toujours
7 fois tourner six langues dans sa sainte bouche
Avant qu'un de ces 4 jeudis ne vous emporte
Au-loin d'ici, et pour de bon, dans les vertus du solitaire.
Troie, sous ta carte, que caches-tu ? Deux hommes, un As ?
A toi, Pâris, prends-là, cette belle Hélène de Ménélas.



AB

En apesanteur
J'arrive à me glisser
juste avant que les portes ne se referment
Elle me dit "quel etage?"
et sa voix me fait quitter la terre ferme
Alors
les chiffrent dansent
tout se mélange
je suis en tête à tête avec un ange

En apesanteur
Pourvu que les secondes soient des heures
En apesanteur
Dans cet ascenseur

...

Extrait d'un des tubes sucrés pop de l'été de Calogero
Texte : A. Filippi

En apesanteur
J'arrive à me glisser
juste avant que les portes ne se referment
Elle me dit "quel etage?"
et sa voix me fait quitter la terre ferme
Alors
les chiffrent dansent
tout se mélange
je suis en tête à tête avec un ange

En apesanteur
Pourvu que les secondes soient des heures
En apesanteur
Dans cet ascenseur

...

Extrait d'un des tubes sucrés pop de l'été de Calogero
Texte : A. Filippi

jeudi, août 01, 2002

ANTIPUB.NET : aktivist ekologiss



Alors que les déséquilibres climatiques sont à présent reconnus par tous (autorités scientifiques, autorités politiques, médias, ...) il est un groupe de pression qui a choisit une cible particulièrement symbolique. Les 22 garçons qui chaque week-end honorent un culte en voie de disparition : la consommation maximale de kérosène et de caoutchouc tendre en un minimum de temps. Image d'une civilisation autodestructrice où quelques fils à papa privilégiés dans des nuées de sponsors fumeux comatent l'après-midi d'un bon milliard de zombies. Le 21 juillet dernier l'association anti-pub a remis une petite voiture à pédale à Michael Schumacher ainsi qu'une lettre de protestation. Sous le couvert de l'humour, ils ont déjà prévu pour 2030, le procès dudit Schumi pour crime contre l'humanité. Petit scénario catastrophe avec petit résumé : alors que l'atmosphère de la planète a été détruite, causant la mort de 97% de la population, Michael, âgé de 59 ans est poursuivi pour sa "participation au plus au niveau à la promotion d'un système irresponsable et meurtrier." Reclus sous la terre, la nouvelle génération a pris le pouvoir et entreprend de juger ses anciens, dont la "sagesse" n'a servi qu'à anéantir la terre. "Héros et propagandiste de tout ce que la violence de la civilisation de l'automobile, de la compétition et de la consommation présentait de pire", Schumi’ risquera gros.

CE GRAND MECHANT VOUS
Promenons-nous dans le moi
Pendant que le vous n'y est pas
Car si le vous y était
Sûr'ment il nous mangerait

J'ai peur, j'ai peur du grand méchant vous
Ah! la vilaine bête que ce vous
mais je ne sais comment j'arriverai à chasser
pour toujours ce grand méchant vous de mes pensées

Je me suis m'y dans la gueule du vous
Ah! quel enragé que ce vous
combien de nuits ce grand méchant vous m'a sauté
a la gorge, comme j'allais le caresser

....

Extraits de "ce grand méchant vous" de Serge Gainsbourg

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.