dingo!

mardi, novembre 29, 2005

Antoine Bréa - Editions Hache

"Tu suffoques d'être le plus repoussé des êtres,
mais tu n'as pas un sourire pour autrui et sans
arrêt soupires à propos de l'atrocité de ta position
ou de ces grands rêves excédés qui te vandalisent."

On termine ce soir la publication de MÉDUSES d'Antoine Brea, avec, en
épilogue, une lettre à Jimmy, double imaginaire du narrateur encore
plus mal en point que lui, déjà apparu sous forme d'ami d'enfance, de
frère, de la mort elle-même, mort lui-même et à présent interné.

La lettre relate un entretien du narrateur avec le psychiatre
responsable : les sentiments de celui-ci sur Jimmy et son analyse de
ses troubles vitaux. Magistral, parlant, d'une ironie délectable, le
chapitre apporte au roman une conclusion ambiguë.

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.