dingo!

samedi, octobre 08, 2005

Le harem de Georges Bush

«Bush a toujours eu besoin d'être entouré de femmes, qui sont pour lui plus des mères que des épouses, qui l'aiment sans équivoque, qui viennent à son secours, qui le sauvent», juge Justin Frank, un psychiatre de Washington qui s'est risqué, dans un livre, à une analyse sauvage du Président (2). Selon lui, ce besoin est la conséquence d'un manque affectif, lié à la personnalité autoritaire et froide de sa mère Barbara, qui ne l'a «jamais materné». Ses enfants la surnommaient «The Enforcer», «la Porte-Flingue». «Bush est toujours un petit garçon effrayé, poursuivi par des peurs, continue Frank. La plupart des gens ne voient pas ce trait de caractère, parce que Bush se débrouille pour donner cette image de macho. Mais c'est évident. Ces femmes, qui l'adorent, l'aident à surmonter ces peurs, à se sentir mieux.»


l'article sur Libé

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.