dingo!

mardi, mars 15, 2005

Un Vote pour la Constitution Européenne ?

Comme le remarquent plusieurs personnes pour des raisons différentes, l'histoire autour du vote pour ou contre la constitution européenne, mérite quelques réflexions ou commentaires.

Grosse Fatigue le remarque justement : nous n'avons qu'un seule option. Aucune alternative. Seule l'option du OUI est autorisée. Qu'est-ce qui est donc démocratique quand on impose une seule solution?

Quand je lis ce qui est rapporté sur les patentes  softwares   européennes, je me demande par où fiche le camp de la démocratie. Où est le bon sens et comment est protégé l'intérêt des européens?

Quand j'entends, à l'occasion des commémorations des terribles attentats madrilènes, les différents discours sur le terrorisme et les entorses que certains pays démocratiques pratiquent aux droits de l'homme (Angleterre & USA); je me demande encore où fiche le camp de la démocratie.

Qu'on ne méprenne pas tous mes propos, je suis un européen convaincu. L'idée de sa construction et des innovations qui pourraient y naitre me motive particulièrement. Seulement la façon dont les choses se passent me laissent pantois (PAN Toi! t'es mort!). Pas vous?

Par où passent les forces de la vie? Il n'y a dans ces discours et décisions; toujours la meme voix qui résonne : celle qui tonne du coté de la destruction, des restrictions, des entraves, ... Je veux autre chose!

1 Comments:

Anonymous Sylvain said...

D'accord avec toi et Grosse Fatigue sur le manque d'alternative. Non nous n'avons pas le choix en sachant très bien que ce traité est imparfait. Mais les partisans du NON ne m'inspirent réellement aucune confiance. Peut on réellement se fier aux jugements et aux arguments d'Henri Emmanuelli (affaire URBA), Laurent Fabius (Sang Contaminé), Philippe de Villiers (le Vendéen fou : à part le Puy du Fou qu'a t-il fait ?), Jean-Marie Le Pen (est il besoin de commenter l'ignoble ? ), Olivier Besancenot (son cote "je suis facteur et je suis sympa" m'exaspère quand on connait l'idéologie de la LCR) ? Des personnes comme Dominique Voynet ou Danile Cohn-Bendit (Les Verts) ou le patron de la CFDT (Francois Chérèque) qui prennent position pour le OUI, les droits fondamentaux inscrits dans la Constitution (droit de grève notamment) me font pencher d'un coté qui me laisse espérer que mes compatriotes vont réagir (enfin ce matin un sondage qui annoncait la remontée du OUI). Sinon, remember 21 avril 2002 (il y a exactement 3 ans aujourd'hui) : sinistre date pour la démocratie française ...
Promis, juré : je ne parlerai plus de politique.

10:18 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.