dingo!

vendredi, janvier 07, 2005

Guillermito versus Vanguard le soft pourri : compte rendu d'audience

Vous vous souvenez de l'affaire de Guillermito? Un chercheur français travaillant à Harvard en biologie connait des ennuis pour avoir "trop" communiqué des informations sur sa passion les systèmes de sécurité informatique.

Le compte rendu de l'audience du 4 janvier est en ligne ici Veuve Tarquinne et ici Maître Eolas, deux avocats bloggeurs qui ont suivi l'audience.


En France, est autorisé tout ce qui n'est pas interdit expressément. La publication d'écrits critiques sur un forum est parfaitement licite, tant qu'elle ne tombe pas dans la diffamation ou l'injure (la plainte de TEGAM visait d'ailleurs ces faits là au départ). Et la démonstration de ces critiques n'est même pas un droit : c'est une obligation pour celui qui prend la responsabilité de tenir ces propos. Cette démonstration doit être faite elle même sans violer les droits d'autrui, à commencer par le propriétaire de l'oeuvre critiquée. En publiant sa démonstration et avec elle des petits programmes qui utilisent les mêmes méthodes que ViGuard et ainsi permettent de tester soi même les affirmations de Guillermito, celui-ci a-t-il contrefait le logiciel ? Voilà la question essentielle. Elle n'est pas traitée dans ces réquisitions
...
Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 8 mars 2005, et fixera à cette occasion la date de l'audience sur intérêts civils "s'il y a lieu" a dit le Président, puisque si une relaxe est prononcée, TEGAM est de plein droit débouté de sa demande.


Affaire à suivre donc ... en gros si j'ai bien compris, le procureur estime qu'il y a des moyens légaux pour protester contre la publicité mensongère (Viguard affirme qu'il détecte(ait) 100% des virus) mais les moyens utilisés par Guillermito pour démontrer le contraire (les failles du logiciel) s'apparentent à une justice personnelle.

Cela n'a pas l'air gagné pour Guillermito. Croisons les doigts :o)

Powered by Blogger

Lafraise.com, éditeur de bien jolis T-shirts.